( 30 mars, 2008 )

Pas vraiment du chti, mais l’esprit y est c’est le principal.

Je ne connais pas l’origine de ce diaporama, je serais très heureux d’en connaître l’auteur.

C’est un diaporama à télécharger, en .pps (logiciel PowerPoint de microsoft), marrant et sans danger pour la santé de votre ordinateur !

Buque d’su ch’lien : Eune tchiotte carte ed Noé animée et rigolote

( 24 mars, 2008 )

Ch’ti un jour, Ch’ti toujours

Blague à lire tout haut en mettant l’accent….

Ch’est eune femme qu’al téléphone à Nord-Eclair et cha donne cha :-Allo, ch’est Nord-Eclair ?
J’voudros mette eune annonce du décès de m’n'homme mais avint cha,
vu qu’ch’estl’première fos, dites-me combin qu’cha coûte ?

- C’est qu’en fait Madame, cela dépend de la taille de l’annonce souhaitée!

- Eune tiote, cha rira. In n’est nin riches savez !
Alors, ch’est combin pour eune tiote ?

- Pour l’annonce petit modèle, l’emplacement coûte 50 Euros
et ensuite c’est 10 Euros la ligne.
- Ah ouais quind même…..faut nin in dire d’trop alors !

- Oui, en quelque sorte !

- Attinds, laisse me réfléchir…. écris : « Paul Dupont i est mort ».

- Oui Madame, c’est noté, ensuite ?

- Après ? Ben ch’est tout, hein fiu ! J’n'ai nin grammint d’sous mi !

- Je comprends Madame, mais une seule ligne, ca fait court,
je dirais même que cela ne s’est jamais vu…

- Ouais, ben ch’est comme cha. J’nai nin les moyens,
si té n’veux nin d’mes sous, dis le !

- Euh, écoutez Madame, je comprends votre détresse et je prends sur moi,
au nom du Journal, de vous offrir une ligne supplémentaire gratuitement.

- Ah ? ben t’es un braf ti ! A ch’teure j’ai drot à 2 lines ?

- Exactement chère Madame, qu’inscris-je ?

- Ouais, attinds, j’réfléchis….,
voilà, té comminches parel :
« Paul Dupont i est mort »
et pis té rajoutes in d’zous :
« mobylette à vinte ».

Si il yen a  qui ne comprennent pas tout demandez la traduction !!

( 24 mars, 2008 )

J’aime le chti et je le laisserai pas tomber.

 

Ah bin non non que le chti i n’est pas mort, car il blogue encore, car il blogue encore…Il vit, s’adapte, se souvient de son passé sans s’y complaire, des textes anciens sont redécouverts,
des nouveaux se créent, des artistes se produisent en spectacle, des écrivains publient…

Min but est d’glicher d’sus el vague chti,
et mon seul espoir c’est qu’un jour un de mes arrières arrières petits enfants dise :
j’l’arconnos ch’est min chti grand-père, i vivot d’su la chelle côte d’iopale.
A ch’timps là i parlotent incor deux languages, el chti et pis el’patois « français ».

P’tit à p’tit, je m’raproprie min passé,
à cops d’imaches de m’infance, ed’ parfum, ed’ rigolate et d’bons souvenirs ;
l’véhicule ed tout cha, ché pon in manicrack ed’ diape, inne tartiole ed’ducasse, non ch’est le chti.

chti, mi ch’t’a querre, j’te laich’rai pon querre.

Traduction !:

Ah bien non non que le chti i n’est pas mort, car il blogue encore, car il blogue encore…Il vit, s’adapte, se souvient de son passé sans s’y complaire,
des textes anciens sont redécouverts, des nouveaux se créent,
des artistes se produisent en spectacle, des écrivains publient…

Mon seul but est de surfer sur la vague chti,
et mon seul espoir c’est qu’un jour un de mes arrières arrières petits enfants dise :
je le reconnais, c’est mon chti grand-père, il vivait sur la côte d’opale.
En ce temps, ils parlaient encore deux langages, le chti et puis le patois « français ».

Petit à petit, je me réapproprie mon passé,
à coup d’images de mon enfance, de parfum, de rigolade et de bon souvenirs,
le véhicule de tout cela, ce n’est pas un engin mécanique du diable, un crincrin de ducasse, non c’est le chti.

J’aime le chti, je ne le laisserai pas tomber.

Vous aimez le chti, dites-le !A vos claviers !

( 24 mars, 2008 )

In est chti, ein y resse tout s’vie !

Coeur en fleur

Acoute ichi em réflexion, el delai lama i dit:
Si t’eun sait pu d’uc te vas, artourne te , te verra d’uc té viend.
Mi j’fais comme li, quand j’entends ch’parlache là dérrière mi, j’martourne, à coup sûr, cha n’est un d’min coin!


 

( 24 mars, 2008 )

El’ bon sins ed’nou z’anciens.

Le chti, in va el’ définde, in a biau nou démépriser, in va pas s’ l’aicher abatte, in est fier du parlache ed’ nos taïons.


Traduction !:

Le chti on va le défendre, on a beau nous critiquer, on ne va pas se laisser abattre, on est fier de parler de nos anciens.

( 24 mars, 2008 )

Les ambassadeurs du Nord et du Pas-de-Calais

 

Géants de Berck en photo
Nos géants sont toudis là !!

Et souvenez vous: un comorate, ch’est pas de l’pichate!

A béto mes gins

Ch’simon

|