( 26 mars, 2008 )

Euch’ telephone i brait

Une aut’ star euch’ coup ci : c’est chti wiflo

Pochette euch téléphone y brait

Allo !
Ecoute maman est près de toi,
Il faut lui dire : « Maman, c’est quelqu’un pour toi »
Ah ch’est l’bonhomme de l’dernière fos
Ben, j’vas aller l’dire à m’mère
J’cros qu’all’ est din sin bain
Ej’sais po si all’va pouvoir é’v’nir.

Dis-lui, je t’en prie, dis-lui c’est important
Et il attend
Dis, te li as fais quett’cosse à m’mere
All’ m’ fait des signes là, all’ s’énerve,
Elle n’a rin à foute ed ti
T’as du brin d’un tes orelles où quo ?
Raconte-moi comment est ta maison ?
Apprends-tu bien chaque soir toutes tes leçons ?
Ben ouais hien ! Te m’prind pour un baudet ti ou quo ?
Fais gaffe hein, te vas printe sur ed giffe
Euch maîtresse d’école, elle m’prind pas pour un babache !

Oooooh dis-lui que j’ai mal
Si mal depuis six ans
E c’est ton âge, mon enfant
Ah nan ! mi, j’ai chinq ans
Eh ! dis, te l’connaissos em’mère avant
Pourtint all’ m’a jamais parlé ed’ti
Te restes là hein !
Le téléphone pleure quand elle ne vient pas
Quand je lui crie : « Je t’aime »

Les morts se meurent dans l’écouteur
Euch téléphone y brait, non ne raccroche pas
Mi j’sus si près ed ti, avec em voix.
Seras-tu aux prochaines vacances à l’hôtel du Rivage ?
Aimes-tu la plage ?
Ben ouais hein ! A ch’t’heure
Ej’sais nager comme un pichon
Mais te verros m’mère ti
Avec tout ches mouques qui tour’tent autour
Un’vrai pin-up.

Oooooh ! dis-lui toute ma peine.
Combien toutes les deux, moi, je vous aime
Ej’vous aime ! Bein j’tai jamais vu, mi
Ben qu’o qu’tas boubourse ichi
Cha y est, à ch’t’heure,
Y s’met à braire li.

Le téléphone pleure quand elle ne vient pas
Quand je lui crie : « Je t’aime »
Les mots se meurent dans l’écouteur
Euch téléphonne y brait, non ne raccroche pas
Mi j’sus si près ed ti, avec em voix
Dis, ecoute-me cha
Euch téléphone y brait, pour el dernière fois
Car te seras demain, toudis dins l’brin

Dis, mais retiens-la
Ben, all’s’in va !
Alors insiste !
T’ais marrant ti, elle s’est barré hein !
Si elle est partie, alors tant pis
A r’voir monsieur

Aurevoir petite


Les auteurs

Là ch’éto ch’ti wiflo pis sa tchiot jeanne

Pas de commentaires à “ ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|